Soyez doux mais ferme

Afin d’obtenir une bonne coopération avec votre partenaire, il faut se montrer autoritaire mais en douceur pour ne pas le braquer;
les ânes ont un comportement comparable à un enfant de 5 ou 6 ans.

Soyez plus malin que lui

GribouilleDès son premier essai de glaner l’herbe au bord du chemin montrer lui que vous n’êtes pas là pour ça, sinon il va s’arrêter tout les 5 mètres…
Par contre lors de la pause, n’hésiter à lui donner une caresse, un petit coup de brosse, trouver lui un coin à l’ombre avec de l’herbe fraiche et donner lui éventuellement un bout de pain; bref,  ménager votre monture pour mieux repartir.

Sangler le bien une première fois puis vérifier le sanglage après quelques minutes : l’âne se « dégonfle » et le bât risque de tourner (avec vous dessus !).

Penser à vérifier l’équilibre des sacoches : c’est plus agréable pour l’âne et donc pour vous qui le montez aussi.

Un âne se pousse, il ne se tire pas !

Bichonner votre montureQuand âne n’avance pas ou plus, c’est qu’il y a surement une bonne raison…
A vous de trouver laquelle, soyez patient et n’hésitez pas à demander aux autres si ils voient quelque chose d’anormal.

Surtout ne brusquez jamais votre âne, il faut lui laisser le temps d’appréhender un passage compliqué (eau, petit pont, etc.).
En cas d’imprévu, si il veut faire des cabrioles, lâchez la longe ! Un âne ne va jamais très loin et vous le rattraperez facilement quelques mètres plus loin, sain et sauf.